Goma en ébullition, devient la capitale de la RDC pour 2 jours! Les hommes riches du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Goma en ébullition, devient la capitale de la RDC pour 2 jours! Les hommes riches du monde

Message par Mathilde le Lun Mar 24 2014, 06:39

Je ne comprend pas qu'on se réjouisse du fait que cette maudite communauté internationale renforce sa main mise sur l'est de la RDC...ce qu'ils font c'est s'accaparer encore plus nos richesses et certains s'enorgueillissent du fait qu'ils " consolident et favorisent les investissements dans la région"!
Buzobaaa on favorise le business pendant que les gens sont massacrés et violés et qu'on ne fait rien par contre pour arrêter ce processus de destruction qui conforte la balkanisation de notre pays ! YYMM

Shameee



http://mobile.dudamobile.com/site/voicedafrique?url=http%3A%2F%2Fvoicedafrique.com%2F2014%2F03%2F23%2Fgoma-en-ebullition-devient-la-capitale-de-la-rdc-pour-2-jours-les-hommes-riches-du-monde%2F&dm_redirected=true#2976
avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Goma en ébullition, devient la capitale de la RDC pour 2 jours! Les hommes riches du monde

Message par Mathilde le Mer Mar 26 2014, 13:30

Des bus rwandais pour le transport des conférenciers à Goma : Les Congolais scandalisés


La ville de Goma, dans l'est de la RDC, accueillait du 24 au 25 mars la Conférence nationale des mines. Pour le déplacement des invités, les organisateurs ont fait appel à une compagnie de transport basée à Rubavu, au Rwanda. Une option qui fait jaser sur les réseaux sociaux.



C'est une "honte". Le mot revient souvent, ce 25 mars, pour qualifier la décision des organisateurs de la deuxième édition de la conférence nationale des mines de la RDC. De fait, ceux-ci ont fait appel à une compagnie rwandaise de transport pour assurer le déplacement de leurs invités à Goma.

Dans le groupe des indignés de la république, Ley Uwera, journaliste congolaise, basée dans la capitale du Nord-Kivu, voisine du Rwanda. Elle est la première à voir partager son indignation sur Twitter (le Rwanda est soupçonné d'actionner en sous-main les ex-rebelles du M23).

"Honte" ou "bon voisinage" ?

Deux tweets qui ne sont pas passés inaperçus. Très rapidement, les twittos rwandais ont jailli pour donner leur "point de vue". À @Ley_Uwera qui estimait que c'était une "honte" pour la RDC de n'avoir même pas "une compagnie locale [capable] d'assurer [le transport de ses invités]", Blaise Harerimana, agent à l'office de l'agriculture à Rubavu, répond qu'il s'agit plutôt d'un "signe bon voisinage".

"Un signe de bon voisinage", malgré les accusations répétées de deux pays qui se soupçonnent régulièrement de soutenir des groupes rebelles opposés aux pouvoirs en place à Kigali ou à Kinshasa ? Sur les réseaux sociaux, les internautes veulent bien le croire mais se demandent pourquoi les bus rwandais dépêchés à Goma ont tenu à masquer leurs plaques minéralogiques.
C'est justement ce procédé qui crée la polémique, selon Joseph Futa Mbombo, opérateur économique à Kinshasa.

Mais "c'est probablement une exigence de la compagnie rwandaise qui ne souhaitait pas voir ses bus caillassés", a rétorqué, avec un brin de taquinerie, Olivier Ndurungirehe, le représentant adjoint du Rwanda au Conseil de sécurité. Avant d'assurer que, prochainement, les plaques ne seraient plus dissimulées.
Comme lui, Christine Rulinda, résidant à Kigali, parie également sur la bonne coopération et les échanges qui doivent reprendre entre les deux pays.

Les twittos congolais scandalisés

Mais du côté congolais, la pilule ne passe pas. Même après l'intervention de Roger Ndaywel, conseiller chargé de communication du Premier ministre Matata Ponyo, assurant les uns et les autres qu'"en temps opportun", les bus pour le transport en commun, déjà présents dans les rues de Kinshasa, arriveront aussi à Goma.

Les twittos ne digèrent toujours pas le choix d'une compagnie rwandaise pour combler la carence de leur pays en moyens de transport. C'est un "scandale", lâche même @Richieboy2, précisant dans un autre tweet qu'"il [lui] arrive rarement de critiquer publiquement [les] institutions (…)" de son pays.

Jeune Afrique a tenté de joindre les autorités provinciales du Nord-Kivu pour recueillir leur réaction. Sans succès pour le moment.

Avec Jeune Afrique




avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum