LU POUR VOUS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LU POUR VOUS.

Message par Mathilde le Sam Mar 08 2014, 04:21




Eugène Diomi Dongala toujours en prison bien que malade,KUTINO Fernando au centre Nganda alors qu il doit être a l étranger pour les soins appropriés comme sa mise en liberté traine on ne sait pourquoi ,Denis Lessi condamné au 1e degré a 10 ans, sa peine a été réduit du coup a 15 mois,donc il ne lui reste plus que 3 mois.
D autres part,oyo RDC akokaki te, Afrique du sud asali yango,abengani Ambassadeur ya Ruanda,alors que esika Ruanda azo sala ba mbeba ebele eza na Mboka na biso.
Eloko nini tozobanga?
Ba Ndeko nanga boluka koyeba oyo ezali kosalema na Mboka na biso,lelo partie ya Mpueto na Katanga eza na Maboko ya Bakata Katanga,na Béni toloba te. Ou va la RDC?
avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mathilde le Sam Mar 08 2014, 04:24




Après notre enquête au cadastre,nous trouvons que sur le 100% des immeubles construit ou en construction a Kinshasa,seul 11% appartient a quelques congolais qui sont dans les institutions directement ou indirectement.
Pour ce qui concerne les travaux de réhabilitation ou de construction des bâtiments publics ou des routes et ponts,c est soit sur financement de l UE,Belgique,USA...,ma question est celle de savoir,ou va alors l argent de la RDC mon pays?
avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mathilde le Jeu Mar 13 2014, 06:34

Le président Kenyatta et gouvernement kenyan baissent leurs salaires.


Agence Ecofin) – Le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé, le 8 mars, une baisse de 20% de son salaire et de celui de son vice-président William Ruto, ainsi qu’une réduction de 10% des traitements des ministres en vue de réduire la masse salariale dans le secteur public.

«Conscient de la hausse de la facture de la masse salariale publique, mon vice-président et moi allons baisser de 20% notre paie et nos ministres ont accepté une réduction de 10% avec effet immédiat», a déclaré M. Kenyatta, dans un discours prononcé lors d’un séminaire sur la retraite des membres du gouvernement.

Selon les médias locaux, le salaire mensuel du président, dont la famille est l’une des plus riches du continent, va passer de 1,237 million de shillings à 989 600 shillings (environ 8250 euros). Le salaire de William Ruto passera, quant à lui, de 1051 875 shillings à 841 500 shillings mensuels.

D’autre part, M. Kenyatta a annoncé qu’il allait «limiter les déplacements à l’étranger aux plus essentiels», «réduire significativement le gaspillage au sein du gouvernement» et «rationaliser des dépenses courantes» de l’Etat. Selon lui, les salaires des fonctionnaires engloutissent 400 milliards de shillings (3,3 milliards d’euros) par an, ne laissant que 200 milliards de shillings pour les projets de développement.

Le président kényan a, par ailleurs, appelé les autres institutions de l’Etat à baisser leurs salaires, citant notamment les députés, qui sont parmi les mieux payés en Afrique.

La décision de M. Kenyatta a été qualifiée de «populiste» par l’opposition, qui a jugé que «les réformes les plus urgentes consistent à supprimer la corruption et à baisser le coût de la vie pour la population»


http://voicedafrique.com/2014/03/12/le-president-kenyatta-et-gouvernement-kenyan-baissent-leurs-salaires/
avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mongo Elombe le Ven Avr 04 2014, 04:11

Le procureur a beaucoup de droit... Kabila a porté plainte où bien? Aza koluka nini? Et le gouverneur? Ne désespérons pas bampangi ça change en RDC. Trop de banto ya lokoso na mboka mpo na mbongo et les titres.


.http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140403150414/joseph-kabila-rdc-bas-congo-matadi-parlement-de-rdc-rdc-accuses-d-offenses-envers-kabila-trois-deputes-echappent-a-la-levee-de-leur-immunite.html

Mongo Elombe

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mongo Elombe le Ven Avr 04 2014, 04:53

Annonce d'une énième enquête qui n'aboutira pas maloba kaka.




Une enquête est exigée par le gouvernement sur le naufrage qui a fait périr plus de 250 Congolais sur le Lac Albert afin d’en établir les responsabilités et les réparations
(Agence congolaise de presse 02/04/14)

Le deuil national et tous les gestes de compassion aux proches des 251 victimes Congolais du naufrage de bateau survenu sur le Lac Albert ne pourront pas compenser les lourdes pertes de cette tragédie pour laquelle le gouvernement tient et exige une enquête appelé à établir toutes les responsabilités du drame et faire appliquer la justice réparatrice, a clairement signifié sur ce dossier le ministre des Affaires humanitaires Charles Nawej parti consoler les proches des sinistrés

Le Gouvernement Congolais exige que des enquêtes sur le naufrage des 251 compatriotes congolais soient diligentées pour que les responsabilités soient établies et que justice fasse son travail », a déclaré dimanche 30 mars, le ministre des Affaires humanitaires, Charles Nawej Mundele au chef-lieu de la chefferie des Watalinga où une messe d’action de grâce a été dite en signe de compassion à la population de Kamango et Nobili suite au naufrage d’une embarcation qui transportait 292 congolais réfugiés en Ouganda de retour dans leur pays.

A Nobili, Charles Nawej a transmis aux quarante et une personnes rescapées le message du Chef de l’État, Joseph Kabila en exhortant ces derniers d’éviter toute précipitation, avant de rassurer que les pourparlers sont en cours avec le gouvernement ougandais et le HCR pour que le retour soit effectué dans le respect des normes et conditions humaines.

Ces rescapés ont témoigné devant le ministre des Affaires sociales que parmi les causes de cet accident figure notamment la vétusté de la baleinière à bord de laquelle ils avaient été embarqués par force par la Police ougandaise. Une rescapée a souligné que ce retour était motivé par le mauvais traitement auquel ils étaient soumis au camp de réfugiés de Kyangwale en Ouganda.

Traitement inhumain

Lors de l’embarquement, tous les vivres et non vivres reçus des humanitaires n’avaient pas accès dans ce navire de fortune qui a cédé après seulement quatre-vingt-dix minutes de navigation sur le lac Albert dans les eaux territoriales ougandaises. Quatre pirogues sont venues tardivement à la rescousse mais ces sauveteurs exigeaient de l’argent avant d’intervenir. Quel sadisme ?

La délégation du Gouvernement Central a remis un kit de médicaments au centre hospitalier de la place, avant de se rendre à Kahongo, à 3 km de Kamango pour s’incliner sur le site où ont été enterrés 69 corps repêchés des eaux du lac Albert. Une cinquantaine d’autres corps ont été inhumés dans le même village, près de l’Église anglicane. Soit 118 corps parvenus jusqu’à ce jour en RDC. D’autres corps ont été enterrés en Ouganda, lieu du drame.

Pendant que cette délégation composée des ministres nationaux de l’Agriculture et des Affaires Sociales, d’un député national élu de Watalinga ainsi que du Gouverneur du Nord-Kivu réconfortait les rescapés à Kamango, une autre délégation conduite par le ministre de l’Intérieur et celui des Affaires Etrangères séjournait dans la capitale ougandaise Kampala afin d’être édifiée sur les causes réelles de la tragédie. Jeudi dernier, le gouvernement avait décrété un deuil national de trois jours pour « marquer la solidarité et la compassion de la nation » avec les familles éplorées.

ACP/L’Avenir

- See more at: http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/une-enquete-est-exigee-par-le-gouvernement-sur-le-naufrage-qui-fait-perir-plus-de-250#sthash.GZJRuIuK.dpuf

Mongo Elombe

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mongo Elombe le Dim Avr 06 2014, 20:52

Saviez-vous que le patron Belge de flyCongo à Kinshasa Philippe de Moerloose aidé de 2 de ses lieutenants Dirk Cramers et Vano Kiboko, ex HBA (Hewa Bora Airways), ont volés des centaines de travailleurs en refusant de payer les derniers mois de salaire et les décomptes finaux ???
Mais ils ne sont pas qu’au Congo Kinshasa, ils sévissent également dans beaucoup d’autres pays d’Afrique et d’ailleurs. Soyez donc spécialement vigilants …
Nos dénonciations sont notre force, nos lecteurs sont nos témoins, nous ne sommes pas dupes !!!!
NOUS N’EN VOULONS PLLUUUSSSSS DES CES GENS …….
Aidez-nous en faisant suivre ce message, les peuples du Congo et d’ailleurs doivent savoir ... merci
Notre mail : flycongo.travailleurs@liver.fr Twitter : @flycongo
A LIRE ABSOLUMENT le concernant :
http://www.palestine-solidarite.org/analyses.mohsen_abdelmoumen.270214.htm
http://www.palestine-solidarite.org/analyses.mohsen_abdelmoumen.170214.htm
http://sankurunews2.blogspot.com/2008/10/le-president-joseph-kabila-et-sont-club.html
http://legraindesableqc.files.wordpress.com/2013/10/rdc-liste-fossoyeurs-et-predateurs.pdf
http://www.africaintelligence.fr/AMF/exploration-et-production/2011/12/07/philippe-de-moerloose-partenaire-des-miniers,95130961-ART
http://www.africaintelligence.fr/aif/channel/country/CONGO-KCette
A SAVOIR (ce qui se lit sur Internet le concernant) :
1/ Philippe de Moerloose qui a créé une société de gardiennage Overseas Security Services (OSS) et protégeait les mines de diamants de Dan Gertler proche du Président de la RDC ! Cette société est responsable des atrocités contre les Congolais désespérés dans les concessions de diamant tenues par MIBA.

2/ Invité privilégié au mariage de Joseph Kabila, Philippe de Moerloose nie le connaître et d’être en affaires avec lui et son épouse !

3/ Son frère, Patrick de Moerloose qui vit à Lubumbashi au a été accusée du vol de coltan et de cuivre de la Gécamines, le géant exploitant miniers congolais. Des compagnies de De Moerloose sont censées être impliquées dans la contrebande illégale de diamant, du cuivre et de cobalt pour l’extérieur de la République Démocratique du Congo. Philippe De Moerloose est également impliqué dans la vente des armes vers l'Angola.

4/ Philippe De Moerloose opère également au Rwanda et Burundi, le mettant dans des relations d'affaires entre les deux côtés de la guerre au Congo/Kinshasa. Les véhicules de De Moerloose vendus au Rwanda et au Congo sont utilisés par les forces armées, et en 2002 Philippe De Moerloose a confirmé que le ministère rwandais de la défense a fait des achats directement à ses compagnies. Les bus, les camions militaires, les 4x4 Nissan offerts par le gouvernement aux parlementaires, les facturations des affrètements d’avions facturés 2 à 3 fois le prix normal au gouvernement de RDC, sont quelques exemples d’abus !

5/ Membre de l'élite de Kinshasa, de Moerloose a fourni jets et autres jouets présidentiels à Kabila avec sa société Demimpex-VRP.

6/ L’organisation des voyages de la première dame de RDC lorsqu’elle se rend en Belgique

Mongo Elombe

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mongo Elombe le Dim Avr 13 2014, 04:28



On ne dialogue pas on renvoie les congolais chez eux... On renvoi l'ambassadeur et kabila ouvre sa gueule et explose de colère en allant voir les victimes mais peuple akolamuka mokolo nini? Il leur faut quoi encore?

http://7sur7.cd/index.php/8-infos/3802-mort-des-ressortissants-de-la-rdc-a-brazzaville-kinshasa-annonce-une-enquete

Mongo Elombe

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mongo Elombe le Dim Avr 13 2014, 10:08

Dieu leurs donnent un avertissement ses opportunistes ne voient rien. Déplacer tout se monde pourquoi?

Il y a d'autres urgences n'est ce pas???



- RDC: déplacement mouvementé pour les assises du PPRD
Accédez à l'article : http://www.rfi.fr/afrique/20140413-rdc-assises-pprd-kabila-katumbi-kinshasa-mbandaka-elections-congres

Mongo Elombe

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mongo Elombe le Dim Avr 13 2014, 11:09







http://radiookapi.net/actualite/2014/04/12/mini-congres-du-pprd-les-participants-reflechissent-sur-la-perennisation-des-acquis-de-joseph-kabila/

Maintenant qu'ils confirment leurs intentions l'opposition doit s'unir et combattre pprd sur son bilan,

Faire le tour de la RDC et conscientiser le peuple.

Mongo Elombe

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mongo Elombe le Jeu Avr 17 2014, 09:00

La mort de Morgan, le chef de la milice Maï Maï Simba dans l'Ituri, soulève beaucoup de questions. Après la Monusco qui dès lundi annonçait son intention d'envoyer une mission d'enquête sur le terrain, c'est au tour des ONG de défense des droits humains de s'interroger sur les conditions et circonstances de sa mort alors que lui et 42 de ses hommes étaient placés sous escorte des FARDC.

Par RFI

Morgan était un homme qui savait beaucoup de choses, trop, peut être ! Ce chef de milice accusé de nombreuses exactions contre les civils était aussi un braconnier. Longtemps actif dans le trafic d'ivoire, il s'était récemment reconverti dans les attaques de mines d'or.

à (re)lire : Le chef rebelle Morgan tué lors de son transfert vers Bunia

Selon le rapport d'experts de l'ONU publié en janvier, Morgan travaillait en toute impunité grace à ses relations étroites avec des membres du haut commandement de la région militaire des FARDC à Kisangani. Ces derniers lui fournissaient armes et munitions pour ses miliciens en échange d'or.

Pour Dismas Kitenge, président de l'ONG Lotus et vice-président de la FIDH, l'annonce de la reddition de Morgan a donc pu inquiéter pas mal de monde dans la région. « Non seulement il avait des soutiens des FARDC mais il avait aussi le soutien de beaucoup de réseaux mafieux qui étaient impliqués dans l’exploitation de matières premières, qui ont accès aux ressources et entretiennent les seigneurs de la guerre. Sa mort a contribué à faire taire la vérité que ses révélations devaient faire exploser ».

Une enquête indépendante nécessaire

Dès lundi la Monusco a promis une enquête sur les circonstances de la mort de Morgan. Les ONG de défense des droits de l'homme demandent une enquête indépendante et impartiale. « Ce qui nous inquiète c’est que Morgan en se rendant aux FARDC, il a trouvé la mort. Quand il s’est rendu, ça signifie qu’il l’a fait volontairement et qu’il a été accueilli par les FARDC, poursuit Dismas Kitenge. Mais maintenant il se pose un problème réel des conditions de sa réédition. Ça nous inquiète dans la mesure où quelqu’un qui a déposé les armes et qui se serait rendu, se retrouve encore être attaqué, (cela) s’apparente à un crime de guerre qui est condamné par les Conventions de Genève. Mais aussi ça risque de porter un coup dur au processus de désarmement, de mobilisation et de reddition des autres groupes armés qui risquent d’avoir peur de se rendre, en disant qu’en se rendant ils peuvent être tués. C’est ce qui nous pousse nous, en tant qu’organisation de défense des droits humains, à demander une enquête indépendante et qui pourrait élucider toutes les circonstances, à la fois de sa reddition et de son décès ».

......../........../

Il en savait trop...

Mongo Elombe

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Mongo Elombe le Ven Avr 18 2014, 05:43

On n'a plus de pays....Tolamuka eza nsomo.

Balkanisation, Eau, Désertification... : Les fossoyeurs de la RDC ne manquent pas d’imagination
15/04/2014 12:44:00KongoTimes!



Les fossoyeurs de la RDC ne manquent pas d’imagination pour faire disparaître leur proie. Ce qu’ils ont raté par la balkanisation, ils voudraient l’obtenir par l’asphyxie, à savoir le desséchement de la Cuvette centrale et la désertification du pays.

Une rencontre inédite s’est tenue les vendredi 4 et samedi 5 avril 2014 en Italie. Quatre Etats y étaient représentés, à savoir le Niger, le Nigeria, le Tchad et le Cameroun. Au menu : rechercher des fonds pour sauver le lac Tchad. Mais comment entrevoir sauver le lac Tchad à partir des eaux de la rivière Ubangi sans associer le Congo-Brazzaville, la RCA et la RDC ? L’offensive menée en Italie ressemble à une messe noire contre la RDC.

Les pays de la conférence du bassin du lac Tchad viennent de boucler une tournée de collecte des fonds auprès des bailleurs de fonds en Italie. Les pays riverains du lac Tchad ont ainsi cogité à Bologne et à Rimini en Italie. Pour le Tchad, le Niger, le Nigeria et le Cameroun, il s’agissait d’obtenir de leurs partenaires un décaissement de 800 millions d’euros. L’objectif recherché est de renflouer le lac Tchad qui a perdu 90% de sa superficie en cinquante ans.

Sauver le lac Tchad est une bonne chose pour les populations environnantes estimées à plusieurs millions de personnes. La République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville et la République Centrafricaine sont les premiers concernés par cette opération. A moins que l’objectif soit celui de rechercher de l’eau vers d’autres sources au point d’éviter les premiers concernés dans le processus.

N’existe-t-il pas d’autres points d’eau pour sauver le lac Tchad en dehors de la rivière Ubangi en RDC ? Les études sont menées et des issues sont proposées à travers des structures comme CICOS. Entre autres objectifs de cette structure est de permettre au lac Tchad, sur qui repose la vie de nombreux Africains, de reprendre vie.

Obasanjo à la manette
La proposition a jailli de l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo. Ce général venu à la rescousse de la RDC en guerre en 1998, avait cru bien faire de mettre les bouchées doubles. Il avait sollicité M’Zee Kabila pour sauver le lac Tchad en contrepartie des efforts internationaux consentis pour la pacification de la RDC. Cette diplomatie de coulisses a failli porter d’autant plus que le défunt président avait donné son accord de principe. Mais c’était sans compter avec un sursaut patriotique de l’ancien maquisard, qui avait plus d’un tour sous ses manches. Son préalable : la consultation des experts congolais sur le sujet avant d’envisager n’importe quelle décision.

Des experts consultés ont démontré l’impertinence de cette démarche. Fort heureusement pour la RDC, un colloque sur l’eau organisé pendant la même période à l’université de Kinshasa a permis aux scientifiques d’éclairer la décision des politiques. La RDC et les autres pays directement concernés n’avaient aucun intérêt à tirer de cette forme de solidarité. L’opération proposée dans ce cadre était pire qu’un simple changement de direction à donner à l’eau de la rivière Ubangi. Qui plus est, personne ne disait avec précision et de manière irréfutable les causes de l’assèchement du lac Tchad.

Capture = détournement définitif du lit
Les scientifiques avaient démontré par des arguments massues que l’opération de capture qu’on voudrait effectuer sur la rivière Ubangi serait purement et simplement un détournement définitif du lit du fleuve. Le lac Tchad étant situé en contrebas de la rivière Ubangi, le desséchement de la Cuvette centrale sera inéluctable et irréversible. La rivière Ubangi risquerait de quitter le Bassin du fleuve Congo pour devenir définitivement partie intégrante du Bassin du lac Tchad.

Par ailleurs, rien ne prouve que le problème du lac Tchad serait résolu grâce cette capture d’eau de la rivière Ubangi. Scientifiquement, aucune donnée ne fait la démonstration d’une solution durable. De graves déséquilibres sont redoutés tant sur l’écosystème que sur la production hydroélectrique, voire sur la navigabilité du fleuve Congo. La Régie des voies fluviales, la Compagnie maritime du Congo, ainsi que la SNEL se plaignent régulièrement de la sévérité de l’étiage depuis un temps. Pour ces sociétés d’Etat, l’eau du fleuve Congo diminue à un rythme tel qu’il ne serait pas de bon aloi de souscrire à pareille initiative. D’ores et déjà, sur le site d’Inga, il est fait état d’un ensablement tel qu’il est régulièrement imposé aux usagers des délestages afin de combler le déficit de production de l’électricité. Dans cette perspective, il faut dire adieu au projet de construction des barrages d’Inga III et IV parce que l’eau ferait cruellement défaut.

Brazzaville, Kinshasa et Bangui aphones
A ce jour, Bangui peut être excusée parce que empêtré dans des problèmes existentiels de son Etat. Mais le silence de Kinshasa et de Brazzaville inquiète. Les deux capitales devraient donner de la voix et porter à la connaissance des initiateurs de ce projet leur détermination à barrer la voie à son aboutissement.

En fait, le Congo-Brazza est relié à sa partie Nord grâce à la rivière Ubangi. Acceptera-t-il de se priver d’une pareille potentialité ? Pourquoi les deux Etats n’élèvent-ils pas une vigoureuse protestation face à cette initiative qui vise, in fine, le transfert du problème du lac Tchad sur leurs territoires respectifs ?

Ce silence est coupable. C’est une attitude qui ne s’explique pas, quand bien même les trois voisins prétendraient éviter des réactions épidermiques. Pendant ce temps, les autres ne perdent pas leur temps. En diplomatie, l’anticipation est toujours la bienvenue. Elle est même proposée comme solution en vue de sortir d’une crise.

Les fossoyeurs de la RDC ne manquent pas d’imagination pour faire disparaître leur proie. Ce qu’ils ont raté par la balkanisation, ils voudraient l’obtenir par l’asphyxie, à savoir le desséchement de la Cuvette centrale et la désertification du pays

[lePotentiel]

== / ==

Le salut du lac Tchad passe aussi… par Bologne !
À l’initiative de Romano Prodi, donateurs et techniciens se sont réunis à Bologne, en Italie, pour tenter de trouver une solution à l’étiolement du lac Tchad. La situation est alarmante. Le lac Tchad, réserve d’eau commune à quelque 30 millions de personnes riveraines, s’étiole à vue d’œil. Sa superficie, de 25 000 km2 en 1975, s’est réduite aujourd’hui à moins de 2 000 ! Le Tchad, le Cameroun, le Niger, le Nigeria, la République Centrafricaine et la Libye ont pris très tôt la mesure de la catastrophe annoncée, mais se heurtent au coût colossal du financement pour contrer l’avancée de l’ensablement du lac. Malgré la constitution de la Commission du Bassin du lac Tchad, la plupart des solutions ébauchées n’ont pas encore vu un début de mise en pratique faute de financements.

C’est pour prendre le taureau par les cornes que le représentant spécial de l’ONU pour le Sahel, ancien Premier ministre italien et ancien président de la Commission européenne, Romano Prodi, a rassemblé, début avril en Émilie-Romagne (Italie), les représentants d’une soixantaine de pays et d’organisations internationales. Il s’agissait de gagner ce qu’il reste de course contre l’avancée au galop du désert en mobilisant décideurs et donateurs.

Jusqu’à une époque pas trop éloignée, les eaux du lac Tchad représentaient l’une des plus importantes réserves d’eau douce d’Afrique. Mais le risque qu’il court aujourd’hui en tant que ressource hydrique vitale est tout simplement celui de sa disparition, pas moins ! Le désastre serait écologique, mais ce serait avant tout une gigantesque catastrophe humaine aussi. La pauvreté des populations riveraines a déjà conduit à la contestation conflictuelle autour de ce qui reste de terres arables sur le pourtour du lac. Pêcheurs et éleveurs se disputent, alors que tout autour pousse des villages dont la survie dépend directement de celle du lac.

C’est cela qui pousse la communauté internationale à épouser la cause du sauvetage du lac Tchad. Il s’agit d’investir dans un processus conduisant au renversement de la tendance actuelle, résultat à la fois des changements climatiques, de
la surpêche et du surpâturage autour de ce point de survie, de cette véritable oasis géante aux portes du Sahel. Une des solutions qui fait son chemin serait que le lac reçoive un supplément d’eau puisée dans le fleuve Congo. Cela demande la construction d’un aqueduc de plusieurs milliers de kilomètres. Et la volonté politique de conduire à bonnes fins une entreprise aussi pharaonique.

Les États traversés par le grand fleuve sont d’accord, avec certaines réserves. D’ailleurs, des pays comme les deux Congo, le Soudan et l’Égypte ont le statut d’observateurs au sein de la Commission du bassin du lac Tchad. En tout cas, la présence annoncée à cette conférence du président Mahamadou Issoufou du Niger, de Olusegun Obasanjo, ancien président du Nigéria, de la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA) Nkosazana Dlamini-Zouma et du président tournant de l’UA, Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la Mauritanie, montre assez bien l’importance que l’Afrique accorde à cette question.

Tiré de www.adiac-congo.com du 31 mars 2014.

Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.

Mongo Elombe

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LU POUR VOUS.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum