Tribunal pénal International pour la RD Congo. Me Rety au Conseil européen, au sénat et aux affaires étrangères belges.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tribunal pénal International pour la RD Congo. Me Rety au Conseil européen, au sénat et aux affaires étrangères belges.

Message par Mathilde le Jeu Fév 06 2014, 09:07

Tribunal pénal International pour la RD Congo. Me Rety au Conseil européen, au sénat et aux affaires étrangères belges.




À la tête d’une délégation d’une dizaine de personnes, le mercredi 5 février 2014, Me Hamuli Rety qui mène un combat pour un tribunal Pénal pour la RD Congo  a été reçu à Bruxelles successivement :

Au sénat belge par la sénatrice Maria Arena, vice-présidente de la commission des affaires étrangères,

Au Conseil européen par le Présent Herman Van Rompuy, et au ministère belge des affaires étrangères, par monsieur François de Kerkhove,  directeur de cabinet de monsieur Reynders,qui avait à ses côtés, monsieur Michel Lastschenko , ambassadeur de Belgique en RD Congo.

Parmi les membres de la délégation il y avait :

- Madame Sylvia Geraghty : Irlandaise. Avocate près du Tribunal pénal international pour le Rwanda, de la CPI ainsi que du Tribunal spécial pour le Liban.

- Madame Agnès Casero, Française ; Avocate au Barreau de Toulouse.

- Madame Marlène Twininga , Néerlandaise : Ancienne présidente de la ligue des femmes pour la paix et la liberté dans le monde.

- Madame Silvie de Rieder : Suissesse. Psychologue conceptrice du projet couleurs de femme plaidant pour la construction sur la place des Nations à Genève, d’un monument dédié à toutes les femmes victimes des violences comme arme de guerre.

-Madame Marie-Helène Le-Ny Francaise . Photographe.

-Laeticia Kalimbiriro, femme politique belge et membre de plusieurs associations de lutte pour les femmes spécialement celle du Grand Kivu..

Le but de toutes ces audiences était de sensibiliser  et de forcer la main de ses interlocuteurs :

- Sur la nécessité de prendre clairement position pour stopper le viol comme arme de guerre, surtout à l’Est de la RD Congo,

- Sur la nécessité de s’impliquer pour l’institution d’un  Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo.

L’action de Me Rety est soutenue par des marraines : 52 personnalités féminines, des sommités du monde universitaire, des femmes politiques de caractère ainsi que des féministes qui ont passé l'essentiel de leur vie à défendre aussi bien la place, les droits, l'honneur que la dignité de la femme dans la société française et partout dans le monde.

Partout où la délégation est passée, en dehors des échanges, maître Rety remettait à ses interlocuteurs un poster de la déclaration des marraines, véritable charte, à placarder à un endroit visible « Afin que personne ne dise un jour qu’il n’avait pas été informé. »

Pourquoi cette tournée ?

En RD Congo, depuis 1996, il y a eu près de 8.000.000 de morts et dans la foulée, des milliers de femmes violées. Le monde ne le sait-il pas ? Pourquoi d’autres hécatombes humaines moins grandes sont-elles vite combattues, et pourquoi quand il s’agit de la RD Congo, les responsables du monde se débinent, ont subitement la langue de bois, cherchent des faux-fuyants, ou deviennent subitement amnésiques ?

Pourtant, pour la République démocratique du Congo, des manifestations pacifiques et citoyennes se sont déroulées partout dans le monde pour stigmatiser l'impunité. Qui ne se souvient pas de la marche mondiale des femmes à Bukavu en 2010 -  de la marche Paris-Bruxelles effectuée en 14 jours par des vaillantes filles et des vaillants fils du Congo en juillet 2011 ? Du tour d'Europe par un jeune Congolais ? De la grève de la faim de Paris en décembre 2012 et des citoyens excédés qui ont même marché, dévêtus, pour attirer l’attention de l’opinion publique internationale sur le calvaire que vivent ces femmes ?

Résultat ?

De plus en plus, l’évidence commence à s’imposer :

- Le pillage des richesses de la RD Congo est le principal moteur de l’entretien de ces guerres interminables et de ces viols, et du yoyo des décideurs mondiaux,

- L’impunité en RD Congo suite à l’absence d’une vraie justice, indépendante et équitable favorise cette situation,

- La situation de non état en RD Congo est un ferment du pourrissement, et une voie d’entrée de toutes les dérives.

L’escale à Bruxelles de maître Rety et son équipe est un plus,  dans ce périple visant à rencontrer tous les grands décideurs du monde : Europe, Union africaine, Amérique, ONU. La Belgique est un maillon non négligeable dans la stabilisation ou non de la RD Congo, les institutions européennes dont le Conseil européen, présents à Bruxelles, sont le deuxième pole politique mondial, après les Etats-Unis.

Les officiels belges feignent d’être modestes par rapport au rôle de leur pays dans la politique mondiale vis-à-vis de la RD Congo. Mais personne n’ignore que lors des moments décisifs à l’Union européenne ou à l’ONU, bien de pays s’en réfèrent à la position de la Belgique, même les Etats-Unis d’Obama.

Maître Rety a martelé cela partout où il a été reçu avec son équipe.


Me   Hamuli Rety est Congolais. Ancien intendant général puis président des avocats de la défense au Tribunal pénal international pour le Rwanda et Premier congolais à obtenir l’acquittement à l’unanimité de tous les juges en appel et en première instance pour les crimes de génocide, crime contre l’humanité, crimes de guerre.



Bruxelles, le 6  février 2014

Cheik FITA

NOTA BENE. VIDEO EN COURS DE MONTAGE

avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum