Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Mathilde le Mar Jan 28 2014, 14:15

Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.



Sauf imprévu, Tshisekedi arrive à Washington le 4 février prochain en compagnie de son épouse, Marthe Kasalu Jibikilayi, de son directeur de cabinet, Emanuel-Albert Moleka. Dans la capitale américaine, il participera à des “journées de prière” organisées chaque année à l’initiative du Congrès des Etats-Unis. Plusieurs autres personnalités du monde y sont conviées. Le Président Obama y assistera en personne pour honorer le grand déjeuner de clôture prévu le 6 février.

Etienne Tshisekedi a encore plusieurs tours dans sa manche. Pendant que ses adversaires le donnent pour un Président auto-proclamé à court de schéma, le voilà qui rebondit sur le plan diplomatique avec une invitation à “titre personnel” du Congrès américain.

Justement au moment où les Etats-Unis ont fait savoir clairement -via Russ Feingold, l’envoyé spécial de Barack Obama dans la région des Grands lacs- au régime de Kinshasa qu’aucun report ne sera toléré pour les élections présidentielles attendues en 2016. De là à déduire que la carte Tshisekedi demeure crédible diplomatiquement, des analystes franchissent vitent le pas.

Reste à juger de la consistance diplomatique du prochain séjour américain au regard des rendez-vous qu’il obtiendra sur place. Sauf imprévu, Tshisekedi arrive à Washington le 4 février prochain en compagnie de son épouse, Marthe Kasalu Jibikilayi, de son directeur de cabinet, Emanuel-Albert Moleka. Dans la capitale américaine, il participera à des “journées de prière” organisées chaque année à l’initiative du Congrès des Etats-Unis. Plusieurs autres personnalités du monde y sont conviées. Le Président Obama y assistera en personne pour honorer le grand déjeuner de clôture prévu le 6 février. Si son agenda ne prévoit pas une audience avec l’historique opposant -qui reste, de par sa lutte pro-démocratie, un homme très respecté de la classe politique rd-congolaise dans le monde-nul doute que les deux hommes trouveront l’occasion de serrer la main. Et peut-être de se dire un mot à la volée. Le voyage américain de Tshisekedi a été négocié de longue date.

Moleka a fait le déplacement de l’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa avant que l’ambassadeur américain ne rende visite à Tshisekedi, il y a près de deux semaines. Certains médias l’avaient mal interprété pour parler d’une initiative de la communauté internationale en vue d’un rapprochement avec Joseph Kabila. Pour qui connaît l’intrasigeance, il faut se demander sur quelle base se fera un tel rapprochement? En tout état de cause, il en a jamais été question comme l’affirment des sources dans la cour tshisekediste. Non plus question d’une délégation de la CENCO chez Tshisekedi. Sur le chemin de retour du pays de l’Oncle Sam, Tshisekedi effectuera une halte à Paris, en France.

Le représentant de l’UDPS à l’Union européenne, Pierre Mbuyi qui a séjourné récemment à Kinshasa, lui a calé plusieurs entrevues avec des personnalités politiques françaises de premier plan. Avec les sympathies historiques nouées entre l’UDPS et le parti socialiste français dans le cadre de l’Internationale socialiste, il y a de quoi préjuger d’une hospitalité particulière à l’endroit de Tshisekedi dans les miliuex de la gauche française. Déjà à Kinshasa, l’entretien entre François Hollande et Tshisekedi, en marge du XIVème sommet de la Francophonie, avait été très cordial, le président français ayant reconnu le mérite du combat de son hôte. Inévitablement, Tshisekedi fera face aux récriminations des cadres de l’UDPS en Europe, gagnés dans l’ensemble à l’idée de renoncer à la lutte pour la matérialisation de l’impérium au profit d’un retour dans le processus élecoral. C’est déjà c’est que Pierre Mbuyi lui avait dit en tête à tête à Limete. Quoiqu’il continue à faire la sourde oreille, Tshisekedi sait qu’il est en minorité et que la grande majorité pense ainsi à défaut d’une perspective pour 2016.

D’ailleurs, plus de 200 jeunes membres de la Ligue des jeunes de l’UDPS, avec Freddy Pindi à leur tête, le lui ont dit, sans ambage, lors d’une réunion, à sa résidence, rue Pétunias Limete. Autour de ce débat interne à l’UDPS se joue la crédibilité de Tshisekedi comme démocrate. Si tant est qu’il se bat pour la démocratie qu’il commence à s’y soumettre lui-même au sein de son parti.

Source: Congo News
avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Mathilde le Ven Jan 31 2014, 03:00



avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Mathilde le Sam Fév 01 2014, 13:37

OPINION DES KINOIS: Médard de l' UDPS sur l' invitation de Tshisekedi au congrès Américain

avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Mathilde le Sam Fév 01 2014, 13:38

Maman Marthe précède Tshisekedi à Bruxelles Publié le vendredi 31 janvier 2014 05:50 Etienne Tshisekedi quittera Kinshasa le 2 février prochain par un régulier d’Air France en compagnie de son directeur de cabinet et porte-parole, Emmanuel Albert Moleka, selon son protocole. Il prendra une correspondance à l’aéroport Roissy Charles de Gaules, à Paris, dans la matinée du 3 février pour atterrir, en début de soirée, à Washington où il sera l’hôte du Congrès américain. Son épouse, Marthe Kasalu Jibikilayi, qui fait partie de la délégation l’a précédé depuis jeudi 30 janvier à Bruxelles. Tshisekedi passera une semaine aux Etats-Unis. Il reviendra par Paris pour y séjourner pendant une semaine. Son agenda français prévoit des rendez-vous avec personnalités de la gauche au pouvoir et des séances de travail avec des cadres de la diaspora de l’UDPS. Une mobilisation monstre est prévue pour son retour.

avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Mathilde le Sam Fév 01 2014, 15:26

avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Mathilde le Lun Fév 03 2014, 03:42

Chacun pouvait aller dans ses commentaires pour fustiger, excuser ou pour se demander pourquoi le président élu n'a-t-il pris l'avion à la place de son directeur de cabinet aujourd'hui dimanche 2 février 2014 à 23 heures précises pour ce voyage vers un destin incertain ? Mais c'est Albert Moleka qui est dans l'avion d'Air France , vol AF 889, pour Paris Charles de Gaulle.


Bis repetita, rappelez-vous, une situation similaire à ce que nous venons de vivre. Est-il devenu fou, le président Etienne TSHISEKEDI ? Non ! Il a encore sa grande capacité de réflexion et d'analyse, Dieu merci !



Le président élu avait annoncé sa rencontre avec Dénis Sassou Nguesso pour samedi 17 août 2013 à Brazzaville, Etienne Tshisekedi, ne s'est plus rendu de l'autre côté du fleuve Congo. Il avait dépêché son directeur de cabinet Albert Moleka pour aller expliquer au président Denis Sassou Nguesso les raisons de son empêchement de dernière minute.



C'est les mêmes raisons qui motivent, l'annulation du voyage important et ambigu du président élu de la RDC, Etienne Tshisekedi aux Etats Unis pour rencontrer deux sénateurs influents de la Maison Blanche, le Sénateur James INHOFE et John BOOZMAN.



Une coïncidence plus que troublante, au regard de ce qui suit !



le 12 janvier 2013, à Kigali, le président Kagame avait rencontré une délégation composée de ces deux sénateurs influents, républicains qu'Albert Moleka doit rencontrer.



Ces deux Sénateur étaient, en compagnie de trois membres républicains du Congrès américain en visite au Rwanda pour discuter de la promotion de la coopération dans les affaires et le commerce, ainsi que d’un partenariat sur les questions mondiales. Les législateurs américains avaient exprimés leur satisfaction devant la transformation économique que le Rwanda a accompli.



Le chef de la délégation, sénateur de l’Oklahoma, Jim Inhofe avait déclaré: "Ce président a tant fait pour ce pays. Ce que le président Kagame a fait alors que d'autres présidents avant lui avaient été incapables de le faire, est incroyable. Nous voulons pouvoir aider de quelque façon que nous pouvons. Le Rwanda est un modèle."

Au sujet des relations Rwando-américaines, le sénateur Jim Inhofe ajoutera:

"S’unir via des partenariats et des échanges est dans notre intérêt. Ce n’'est pas seulement avantageux pour vous, mais cela profite à nous tous. Nous voulons garder cette relation."

La ministre des affaires étrangères, Louise Mushikiwabo expliquera le but de la visite de deux jours de la délégation comme une occasion pour les membres d'en apprendre davantage au sujet du Rwanda et de voir ensembles les opportunités grandissantes qui sont mutuellement bénéfiques pour les deux pays.

Outre le sénateur Jim Inhofe de l'Oklahoma, la délégation comprenait le sénateur John Boozman de l'Arkansas connu pour son soutien actif au commerce et à l’accès aux services financiers en Afrique; le membre de la Chambre du Comité des services financiers et représentant du Nouveau-Mexique, Pearce Steve, le membre du Comité des voies et moyens et représentant du Minnesota Erik Paulsen, ainsi que le Représentant de la Floride, Venon Buchanan.

Cette visite revêt un caractère suspicieux au regard de leur soutien au Rwanda qui viole constamment les résolutions de Nations Unis sur le cas de la RDC. A qui profite le crime ? Les multinationales basées aux Etats Unis, quelques membres influents du Sénat américain et les hommes incontournables de l’intelligentsia américaine.

Ce qui est sur, le dirCab du président Etienne Tshisekedi aura fort à faire pour ramener ces deux ténors du congrès américain dans les actions, dans le sillage du président Etienne Tshisekedi au profit d'un imperium tant attendu !

Mais la vraie raison de ces deux revirements, l'un à Brazzaville et celui de Washington, se situe sur la cabale qui se serait montée contre le président élu par la bande de l'incapacitaire de Kingakati...

Le principe consiste à faire quitter par tous les moyens, le président Etienne Tshisekedi de la ville province de Kinshasa pour enfin, l’empêcher de revenir vers la RDC, afin d'étouffer dans l’œuf le probable soulèvement populaire ou la mise en place de l’imperium qui inquiète beaucoup le régime en place et leurs mentors de Kigali et Kampala.

Est ce que la rencontre avec ces deux Sénateurs très amis du Rwanda est anodine ? Il est nécessaire de s'interroger sur cette brusque opportunité offerte à Etienne Tshisekedi. Peut être, un véritable piège à con... !

Cependant, les congolais doivent se rendre à l’évidence que la situation est extrêmement grave et confuse dans le camp de ceux qui veulent s'éterniser au pouvoir. Cette situation donnerait de l'insomnie à celui qui porte le nom d'emprunt de Joseph KABILA.

Et rappelez-vous du massacre planifié et perpétré par Kingakati, le 30 décembre 2013 dernier pour empêcher l’imperium qui devrait se passer avant le basculement d'une nouvelle année. ( 2014 )

Sachez également que, ce concept a trouvé une grande adhésion de la majeure partie de l'armée congolaise fatiguée par les multiples trahisons du pouvoir en place à l'égard de la Fardc. Une humiliation qui devient insupportable d'après plusieurs confidences des officiers militaires...Raison également du désarmement de plusieurs militaires congolais dans la capitale...

Etienne Tshisekedi n'est pas du tout ce que beaucoup peuvent penser de lui ! Dire qu'il est devenu sénile perdant la tête, mais il détient des informations précieuses de transfuges qui opèrent à l' ANR, dans l'armée et attend le moment propice pour frapper...Ne porte-t-il pas le nom du sphinx ?

Pour le moment c'est la guerre de nerfs entre le pouvoir d'usurpation et l'élu du peuple.

Roger BONGOS
avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Mathilde le Mar Fév 04 2014, 07:56

Arrivee Du Directeur De Cabinet Mr. Albert Moleka A l'Aeroport International De Washington, D.C.

avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Mathilde le Mar Fév 11 2014, 03:40

Abraham Luakabuanga recoit Albert Moleka


avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Mathilde le Dim Mar 16 2014, 08:35

Tokomi Wapi Avec Albert Moleka de l'UDPS.CONGOMIKILI.COM

avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le président élu Tshisekedi et Barack Obama au Congrès américain, le 6 février2014.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum