D’importants gisements de pétrole découverts au sud de Kinshasa et de Brazzaville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

D’importants gisements de pétrole découverts au sud de Kinshasa et de Brazzaville

Message par Mathilde le Ven Avr 25 2014, 18:20

D’importants gisements de pétrole découverts au sud de Kinshasa et de Brazzaville -



Les experts ont affirmé que la phase d’exploration de ce gisement pourrait démarrer en 2018 avec l’accord des gouvernements de deux Congo.

Au Palais de congrès de Brazzaville s’est tenue du lundi 14 au mercredi 16 avril 2014 la deuxième Conférence Internationale et exposition sur les hydrocarbures au Congo (CIEHC-II). Ces assises ont été organisées sous le haut patronage de la présidence de la République du Congo et du Ministère des Hydrocarbures de la République du Congo. Le thème Général de la Conférence était « Valoriser de Nouvelles Ressources en Hydrocarbures et Renforcer les Infrastructures du Secteur de l’Aval pétrolier pour accompagner le Plan de Développement National 2012-2016 »

Au cours de cette conférence, des experts ont annoncé la découverte au sud de Brazzaville et Kinshasa sur la vallée qui surplombe le majestueux fleuve Congo d’importants gisements du pétrole. « Dans le Sud de Brazzaville et le Sud de Kinshasa ; il existe le bassin appelé le bassin Congo qui regorge d’importantes réserves en pétrole. Son exploitation nécessite une collaboration entre la RDC et le Congo/Brazzaville », a expliqué un expert du groupe Total participant à ces assises de Brazzaville. Selon lui, l’avenir des deux Congo est radieux concernant l’exploration et l’exploitation du pétrole dans la région sud de Kinshasa et de Brazzaville. Les experts ont affirmé que la phase d’exploration de ce gisement pourrait démarrer en 2018 avec l’accord des gouvernements de deux Congo.

Une plate-forme des industries d’hydrocarbures

La CIEHC s’est donnée l’option de se tenir tous les deux ans. Et au demeurant, elle s’est établie déjà comme la plate forme de rencontre la plus importante de l’industrie des hydrocarbures en Afrique Centrale. C’est pour cela que la Première Edition tenue en octobre 2011 avait réuni plus de 500 participants 51 intervenants et 27 exposants venant de 23 pays.

Ainsi, dans le droit fil de cette découverte majeure, elle entend couvrir de façon substantielle à l’occasion de sa deuxième édition, tous les paramètres d’opportunités et l’ensemble des défis relevant de la pratique des affaires en République du Congo dans le secteur des hydrocarbures. Elle s’articulera de manière pratique en trois journées de présentation à caractère technique et scientifique, appuyées par des ateliers interactifs et suivies d’excursions touristiques. La République du Congo se détermine aujourd’hui en tant qu’acteur majeur de l’industrie des hydrocarbures en Afrique et notamment parmi les cinq premiers pays producteurs.

Des projets gaz-électricité

Les participants à la 2ème Conférence Internationale & Exposition sur les Hydrocarbures au Congo (CIEHC-II) ont pu découvrir le potentiel des zones en eaux profondes, pré salifères et post salifères du Congo. L’exploration est déjà en cours et des découvertes encourageantes ont été faites, cependant de nombreuses zones restent inexplorées. Les blocs pétroliers on shore dans la cuvette Congolaise existent mais non valorisés.

Ils ont aussi eu l’occasion d’apprendre sur des projets des gaz- électricité les réserves de gaz du Congo sont estimées à 100 milliards de mètres cubes, seulement de faibles quantités sont traduites en termes monétaires. Les projets dédiés à valoriser les ressources de gaz au Congo incluent : La Centrale Electrique du Congo qui utilise le gaz des réserves pétrolières de M’boundi et permettra la construction à Djeno d’une nouvelle centrale électrique (300MW, production future prévue à 450 MW). Le futur projet gaz-électricité sera fourni par les gisements du permis Litchendjili.

La deuxième conférence de Brazzaville s’est assignée comme mission de permettre aux participants de se familiariser avec le nouveau cadre juridique et fiscal du secteur pétrolier et gazier, dont les évolutions découlent d’une adaptation aux tendances actuelles de l’industrie mondiale des hydrocarbures, en remplacement du cadre existant depuis 1994 et connaissant des insuffisances. d’apporter des solutions techniques pour la rénovation des champs pétroliers matures et des gisements à faibles rendements.

Les Champs pétroliers matures tels que les permis de Madingo, Marine VI et Marine VII pourraient avoir une production plus prometteuse avec une technologie d’extraction d’avant-garde. Il existe un potentiel de développement des gisements marginaux avec l’utilisation de nouveaux procédés tels que la fracturation hydraulique dans les champs de Mengo-Bindi-Kundji ou l’injection de vapeur dans le champ d’Emeraude.

L’autre objectif était d’identifier les projets de pétrole non-conventionnels au Congo qui correspondra à la récupération d’entre 500 millions et 2.5 milliards de barils de réserves de sables bitumeux. Et enfin les participants ont eu l’opportunité d’explorer le secteur en aval du secteur, y compris les projets pour une nouvelle raffinerie et les opportunités de stockage, de transport et de distribution des produits pétroliers.


- See more at: http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/dimportants-gisements-de-petrole-decouverts-au-sud-de-kinshasa-et-de-brazzaville#sthash.ch2grE54.IvbeWHAZ.dpuf
avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum