Cycle électoral 2014-2016 : les préalables de Kengo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cycle électoral 2014-2016 : les préalables de Kengo

Message par Mathilde le Mar Mar 18 2014, 05:46

Cycle électoral 2014-2016 : les préalables de Kengo




Après les évêques

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a encore du chemin à parcourir et devrait multiplier des réflexions pour arriver finalement à imposer son schéma. Après les évêques (Conférence épiscopale nationale du Congo) qui se sont montrés très critiques sur la feuille de route de la CENI, le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, vient, à son tour, de soulever des préalables pour permettre, selon lui, que « les élections à tous les niveaux se déroulent dans un climat apaisé ».



Le Parlement a ouvert le samedi 15 mars 2014 sa session ordinaire de mars. Comme à l’accoutumée, pareille situation donne l’occasion aux deux Chambres du Parlement de se prononcer sur de grandes questions d’intérêt national. Au Sénat, le président Léon Kengo wa Dondo n’a pas raté l’occasion pour exprimer son point de vue sur un certain nombre de sujets. Aucun secteur n’a donc été laissé de côté. De la politique à l’économie en passant par le social, le président du Sénat n’est pas allé par le dos de la cuillère.

C’est en se penchant sur la feuille de route proposée par la CENI pour le cycle électoral 2014-2016 que Léon Kengo s’est montré davantage critique.
Attaché au schéma convenu de commun accord au terme des concertations nationales, le président du Sénat a tiré la sonnette d’alarme, appelant l’ensemble des forces vives de la nation à demeurer dans la logique tracée au cours de ce grand forum national. Selon lui, le forum national a tracé la voie à suivre. S’en écarter serait, note Kengo, compliquer davantage la marche vers la cohésion nationale.

« Les concertations nationales ont débouché sur près de 800 recommandations qui engagent le pays à poursuivre des réformes institutionnelles dans tous les domaines de la vie nationale », a le président du Sénat. Auparavant, il avait fait observer que « la cohésion nationale implique, pour les fils et filles de ce pays, de rechercher à tout prix, dans le respect de la Constitution et des lois de la République, le consensus sur toutes les questions qui se posent, afin de maintenir la paix et la concorde ainsi que l’élan de la croissance économique ».

Léon Kengo estime que la relance du processus électoral implique des préalables sans lesquels la CENI ne saurait jamais garantir un climat électoral apaisé. Se référant toujours à la dynamique dégagée à l’issue des concertations nationales, il a rappelé « l’engagement renouvelé de la classe politique de respecter le pacte républicain par le refus de procéder à la révision de la Constitution, particulièrement à celle de ses dispositions intangibles », spécialement l’article 220 qui limite le mandat présidentiel.

Dans son discours, le président du Sénat s’est totalement écarté du schéma de la CENI. Il a, à cet effet, relevé la nécessité de se plier aux exigences posées au terme de concertations nationales. Il s’agit, notamment, du recensement de la population et de l’habitat ainsi que de l’identification de la population qu’il considère comme étapes primordiales « avant toute élection ». Ces préalables devaient, de l’avis de Kengo, permettre autant à la CENI qu’à tous les partenaires au processus de « disposer des statistiques démographiques et d’un fichier électoral fiables, ainsi que d’une carte d’identité infalsifiable pour tous les citoyens ».


Crédibiliser le processus


Mesurant la pertinence de ces préalables, Léon Kengo pense qu’« il est temps de crédibiliser notre système représentatif par une répartition aussi juste que possible des circonscriptions électorales et par une détermination plus ou moins sûre du corps électoral ».

Sans le dire ouvertement, Léon Kengo n’accorde pas de crédit à l’actuelle administration de la CENI. Est-ce donc une marque de désaveu à l’actuel bureau de la CENI que dirige M. l’Abbé Malumalu ? Les jours à venir nous fixeront. Cependant, il a posé le problème de « la mise en place d’une véritable administration électorale, apte à conduire le pays à un nouveau système électoral plus transparent et plus crédible ».

Il considère ce préalable comme « une exigence majeure dans la construction de la cohésion nationale ». Ce n’est qu’à l’issue de cette mise en place que Kengo souhaite par ailleurs « concertée », que « la CENI peut enfin envisager la fixation d’un calendrier électoral tout aussi apaisé ».

S’alignant au vœu exprimé par les délégués aux Concertations nationales, il est d’avis que « le calendrier électoral devrait programmer en priorité les élections locales, municipales et urbaines avant celles provinciales, sénatoriales, législatives et présidentielle ». Le but étant, note-t-il, de « consolider les équilibres politiques nécessaires au développement de notre jeune démocratie, dans un climat de cohésion nationale ».

C’est dire que pour le président du Sénat aucun consensus politique ne peut encore se substituer à celui qui a prévalu au terme des concertations nationales. Des grandes directives ayant été données en marge de ce grand forum national, il est indispensable, pense Kengo wa Dondo, de s’y attacher pour décrisper davantage le climat sur la scène politique nationale.

Aussi est-il revenu sur la promesse du chef de l’Etat, celle de la mise en place d’un gouvernement de cohésion nationale devant comprendre les membres de la Majorité, ceux de l’Opposition et de la Société civile. Un message qu’il a subtilement destiné au président de la République, qui avait fait solennellement la promesse devant les délégués aux concertations nationales ainsi que le Parlement réuni en Congrès.

http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=6382%3Acycle-electoral-2014-2016-les-prealables-de-kengo&catid=85%3Aa-la-une&Itemid=472
avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum