SCANDALE! - Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement RDC/Kinshasa - Interrogé par RFI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SCANDALE! - Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement RDC/Kinshasa - Interrogé par RFI

Message par Mathilde le Dim Mar 09 2014, 17:42

SCANDALE! - Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement RDC/Kinshasa - Interrogé par RFI



 
avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SCANDALE! - Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement RDC/Kinshasa - Interrogé par RFI

Message par Mathilde le Dim Mar 09 2014, 18:48


Pour ceux qui ont raté le tshaku tetela ya tshananasur TV5...quand le mensonge devient institutionnel
.
 Evil or Very Mad  Twisted Evil  Mad 

Internationales sur TV5MONDE reçoit Lambert Mende Omalanga - - Emission intégrale (9 mars 2014)

avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SCANDALE! - Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement RDC/Kinshasa - Interrogé par RFI

Message par Mathilde le Mer Mar 12 2014, 20:01

Claude Mashala contredit et attaque Mende, et affirme que Kabila quittera la présidence en 2022 Mad  Mad  Mad 



avatar
Mathilde

Messages : 772
Date d'inscription : 20/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SCANDALE! - Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement RDC/Kinshasa - Interrogé par RFI

Message par Mongo Elombe le Mar Avr 08 2014, 03:55

MENDE égal à lui même .....

Lambert Mende se détourne du faux procès de l’Opposition pour se consacrer sur l’essentiel

Kinshasa, 07/04/2014 / Politique

Le ministre des Médias s’est montré particulièrement virulent contre les ONG de défense des droits de l’homme qui plongent, tête baisée, dans la campagne de découragement de l’exploration pétrolière dans les aires protégées, particulièrement, dans le parc des Virunga.

Le ministre congolais des Médias et porte-parole du Gouvernement a accordé, mercredi 2 avril 2014, une interview exclusive à la chaîne de télévision RTGA World, basée à Kinshasa. Dans cet entretien-bilan de l’action du Gouvernement, Lambert Mende Omalanga est demeuré d’attaque face aux questions de Bruno Mbolison, le présentateur du magazine-maison « Gouvernance ». Du bilan du Gouvernement Matata Ponyo dont il est le porte-parole, aux défis de la valorisation des ressources naturelles du pays, en passant par la situation sécuritaire et politique en RD Congo, Lambert Mende est demeuré constant: le Gouvernement de la Rdc rejette et rejettera toute forme de distraction, qu’elle soit interne ou externe.

Le ministre des Médias s’est montré particulièrement virulent contre les ONG de défense des droits de l’homme qui plongent, tête baisée, dans la campagne de découragement de l’exploration pétrolière dans les aires protégées, particulièrement, dans le parc des Virunga. Cette aire appartient à la RD Congo et le Gouvernement légitime de ce pays, qui n’entend pas vendre le parc aux ONG, a déjà décidé d’explorer le pétrole supposé contenu dans une partie de son immense étendue.

Ci-après les grandes articulations de cette interview du porte-parole du Gouvernement de la RD Congo :

Bruno Mbolison : Pour commencer, Monsieur le ministre, quelles leçons tirez-vous du remaniement ministériel intervenu en France et que peuvent être les conséquences de l’arrivée à Matignon de Manuel Valls qui remplace Jean-Marc Ayrault ?

Lambert Mende Omalanga : C’est la loi de la démocratie! Nous félicitons le président Hollande pour avoir tiré courageusement les conséquences du recul de la gauche après les élections locales. Et, tout en souhaitant plein succès au nouveau premier ministre, Manuel Valls, nous pensons qu’il n’y aura vraiment pas grand changement dans les relations entre la France et la RD Congo, la diplomatie étant avant tout une question des rapports entre les deux Chefs de l’Etat, François Hollande et Joseph Kabila, qui n’ont pas quitté leurs postes.

I. De la situation politico-sécuritaire en Rd Congo

Quelles ont été les retombées politiques de la dernière réunion de la Majorité Présidentielle à Kingakati, réunion présidée par Joseph Kabila ?

Cette réunion a permis à la Majorité de se ressouder, de resserrer ses rangs car, il y avait parfois des voix discordantes qui ne facilitaient pas la progression du bateau dans la bonne direction. Après Kingakati, la discipline est rétablie et la majorité envisage l’avenir avec optimisme.

L’opposition politique vous accuse de chercher à modifier la Constitution et de préparer un autre mandat pour le Président Joseph Kabila Pensez-vous que la Majorité Présidentielle peut plaider non-coupable sur cette question ?

C’est un faux procès. Nous avons compris ce faux procès comme une distraction de l’opposition qui voudrait nous empêcher de nous occuper de l’essentiel, à savoir, poursuivre normalement le programme pour lequel le peuple congolais a élu Joseph Kabila.

Ainsi, sans céder à la distraction, la Majorité Présidentielle va continuer à appuyer le Gouvernement pour préserver l’intégrité territoriale, restaurer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du pays et améliorer jour après jour le vécu quotidien de la population.

Pensez-vous vraiment qu’à Kingakati on a assisté au dernier round de la bataille interne entre faucons et colombes de la Majorité Présidentielle sur la tentation de révision constitutionnelle ?

La fameuse pétition sur la révision constitutionnelle a été une simple initiative individuelle, pas celle d’une structure de la Majorité Présidentielle. Je m’abstiens de tout commentaire sur une initiative individuelle qui s’est déjà arrêtée.

Quels sont les avantages des consultations initiées par la CENI pour l’adoption de son calendrier électoral ?

Il est tout à fait important que les réflexions interinstitutionnelles soient conjuguées afin de choisir des modes de scrutin qui ne soient pas inutilement coûteux et que nous évitions des retards dans l’organisation des élections, faute de budget.

Accepteriez-vous que les Gouverneurs de provinces soient élus au suffrage universel direct afin d’éviter la corruptibilité des députés provinciaux ?

Passer d’un suffrage universel direct à un suffrage indirect n’est pas forcément faire la promotion de la corruption. On peut avoir de la corruption dans n’importe quel mode de scrutin. Pour autant, il faut plutôt combattre la corruption et ses causes au lieu de caricaturer les modes de scrutin. Les exigences budgétaires et de temps sont les principaux indicateurs qui guideront le législateur dans la modification de quelques dispositions de la loi électorale.

Comment expliquez-vous les derniers bruits de bottes à Rutshuru et Beni si le M23 et les ADF ont été rasés comme l’affirme le Gouvernement ?

Lambert Mende : Les ADF sont en train de pousser les derniers soupirs d’un mourant et les FARDC n’ont pas encore sifflé la fin de la traque. Quant à la situation à Rutshuru, le Gouvernement continue les vérifications et à ce stade, on ne peut pas encore parler d’une nouvelle attaque de l’armée rwandaise en territoire rdcongolais. Nous restons vigilants, mais nous évitons toute précipitation dans nos analyses.

Il y a eu de vives tensions la semaine dernière au Sankuru, dans le Kasaï-Oriental. A votre avis, qui veut brûler Lodja et pourquoi ?

Rien ne sert à dramatiser ou à politiser la punition d’un bandit. Aucun homme politique n’a été cité par la commission d’enquête conduite par le Gouverneur de province. C’est une sale guerre que de vouloir obtenir la disqualification d’un adversaire politique à partir d’un cas de délinquance isolé.

Est-ce que vous parlez franchement entre vous, leaders du Sankuru, à savoir, Lambert Mende, She Okitundu, Adolphe Onusumba et Christophe Lutundula, pour parler développement et éviter des tensions inter claniques ?

Nous nous voyons, nous nous voyons. J’ai déjà lancé un message d’apaisement à la population du Sankuru. Je pense que les autres du coin le font aussi. Nous devons décourager la politique de « Otes-toi de là que je m’y mette ». Que ceux qui n’ont pas été élus attendent les prochaines élections.

On parle de militaires rwandais qui sèment la terreur à Kananga. Qu’est-ce qui se passe exactement dans chef-lieu du Kasai-Occidental ?

Lambert Mende : Ne nous précipitons pas à tirer des conclusions hâtives, avec des stigmatisations qui peuvent se révéler injustifiées. Le ministre de l’intérieur prépare un rapport sur la situation à Kananga et au moment opportun nous vous communiquerons les faits, pas les rumeurs.

II. Du bilan social du Gouvernement Matata

Quelles sont, à votre avis, les grandes réalisations du Gouvernement Matata à mi-parcours de la mandature du Président Joseph Kabila ?

Le Gouvernement a donné toute sa signification au concept modernisation du pays. De grandes infrastructures de base ont été construites, dont des centaines d’écoles à travers le pays, des routes modernisées, la desserte des populations en eau et en électricité améliorée, des universités réhabilitées et la finalisation de la construction du plus grand centre hospitaliser de l’Afrique centrale. A cela s’ajoutent la paie régulière des fonctionnaires, la maîtrise de l’inflation et la stabilisation du cadre macro-économique. C’est le fruit de la bonne imagination programmatique du Chef de l’Etat, c’est le résultat de la bonne gestion du Gouvernement.

Quels sont les réajustements sociaux et stratégiques que la population peut espérer du Gouvernement de cohésion nationale toujours attendu ?

Le Président de la République lui-même a déjà tracé les grands défis de ce gouvernement renforcer la cohésion nationale et appliquer les résolutions pertinentes des concertations nationales et poursuivre la modernisation du pays, programmé pour lequel le peuple congolais a élu le Président Joseph Kabila.

Comment le Gouvernement entend corriger la faible production des logements sociaux dans les principales villes du pays ?

Il y a effectivement des projets en cours d’élaboration et même en cours d’exécution. Outre la pépinière de Bandalungwa, la caserne du camp Kokolo sera également transformée en cité de logements sociaux. Le ministre de l’Urbanisme et Habitat a un plan de production de logements sociaux qu’il faut consolider. Le Gouvernement en est conscient et nous allons poursuivre ces efforts.

Contrairement aux autres pays en développement, l’accès au crédit est un chemin de la croix pour le Congolais gagne-petit. Que compte faire le Gouvernement pour que les banques congolaises ne soient plus de simples guichets mais se transforment en véritables vecteurs de progrès social ?

La culture de la bancarisation est encore nouvelle pour les Congolais et ça peut se comprendre. Avant d’abord avoir un compte en banque. Je crois que les Congolais l’ont compris et ils sont de plus en plus nombreux à avoir des comptes en banque. Avec la montée de la concurrence, on peut espérer que les banques rivalisent de stratégies pour attirer la clientèle.

III. Du redressement économique en Rd Congo

Après la IIème Conférence sur les mines tenu les 24 et 25 mars à Goma, le Gouvernement envisage d’accroître les recettes publiques par la valorisation et l’exploitation optimale des ressources naturelles. Quelle est la marge de manoeuvre du Gouvernement face à certaines organisations non gouvernementales qui s’opposent à toute exploration minière et pétrolière dans les aires protégées ?

Toutes les aires protégées en RD Congo, y compris le parc des Virunga, appartiennent à l’Etat Congolais. Le parc des Virunga n’a pas été vendu à une organisation non gouvernementale. Le Gouvernement légitime de la RD Congo, composé du Président de la République et des élus du peuple a décidé d’ouvrir une partie de ce parc à l’exploration pétrolière. Nous voulons connaître la valeur exacte de nos réserves et décider en toute souveraineté s’il faudrait exploiter ce pétrole ou demander à l’humanité de nous payer la contrepartie si nous devions renoncer à l’exploitation. C’est ce que fait le Brésil. Tous ceux qui s’agitent veulent nous empêcher de nous développer, ils redoutent que nous ne présentions une facture compensatoire salée.

Mais, rassurez-vous, le Gouvernement ne cèdera pas à cette distraction de mauvais goût de WWF qui ne sera pas invitée dans le dialogue que le Gouvernement initiera entre Congolais, après avoir exploré tous les blocs pétroliers, y compris le bloc V du Graben Albertine. La RD Congo n’est pas un paillasson de l’humanité et il ne sera pas le premier pays au monde à concilier exploitation pétrolière et protection de l’environnement.

A quand la formation du Gouvernement de cohésion nationale ?

Il est imminent, mais personne ne connaît la date exacte, si ce n’est le Chef de l’Etat lui-même. Mais il l’a déjà annoncé : ce gouvernement sera investi au cours de la session parlementaire en cours, qui se clôture le 15 juin 2014.

L’Avenir










Mongo Elombe

Messages : 22
Date d'inscription : 22/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SCANDALE! - Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement RDC/Kinshasa - Interrogé par RFI

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum